BBC Climate Change : Résultats

Le Projet BBC Climate Change est terminé, voilà donc le temps d'examiner les résultats du projet.

Un extrait de l'émission est disponible sur youtube

Un site a été créé pour présenter les résultats :

Climate Change Experiment Results (anglais)

On y apprend notamment qu'en 2080, la température moyenne du Royaume Uni pourrait être de 4° supérieure à ce qu'elle a été durant ces 40 dernières années (voir le graphique). Des températures de 40° en été deviendront fréquentes, et les hivers seront plus chauds.

En été les précipitations seront moins importantes. En Hiver il y aura moins de neige et plus de pluie surtout dans l'Ouest et le Nord de la Grande Bretagne. Les tempêtes seront plus fréquentes.

Si les protections contre les grandes marées et les tempêtes ne sont pas renforcées sur la Tamise, le centre de Londres pourrait être innondé. Dans les villes les égouts ne pourraient plus faire face à l'augmentation de la survenance d'épisodes pluvieux intenses. Les inondations dans les plaines inondables seront plus fréquentes.
La nature sera affectée, les saumons et les Lagopèdes alpins feront partie des espèces en danger d'extinction.

Dans le monde. La Nouvelle zélande bénéficiera de la plus faible augmentation des températures moyennes. Alors que l'Alaska aura la plus forte augmentation des températures ( voir les planisphères des températures prévues en 2020, 2050, 2080)

Cependant il faut comprendre que rien n'est inévitable. Le modèle exposé ci-dessus correspond au climat futur si nous ne changeons rien à nos comportements et qu'aucune nouvelle technologie n'émerge.

Mais ce scénario serait catastrophique notamment pour les populations en Afrique, Amériques du Sud et Centrale, la péninsule Arabique, et les territoires proches du niveau de la mer

D'autres scénarii plus favorables (A2, B2 , B1) prédisent une augmentation de 1.7° à 3° d'ici 2080 (voir le graphique). Cependant même une augmentation d'un seul degré de la température moyenne aura de graves conséquences sur le climat de la planète et sur la vie de ses habitants.

L'avenir de notre planète sera donc conditionné par les choix que prendra la communauté internationale ainsi que par les comportements de chaque individu dans les 20 ou 30 prochaines années.