L'Alliance Francophone, une Communauté pour la Science

 

Des machines toujours plus puissantes, des capacités de stockage impressionnantes, des vitesses de connexion en augmentation constante, les progrès de l'informatique de ces dernières années sont impressionnants.
 
Cependant, la majorité du temps vous n'utilisez qu'une partie infime de cette puissance, alors qu'elle permettrait des progrès énormes dans de nombreux domaines de la recherche scientifique publique et universitaire.
 
Vous pouvez dès maintenant et en quelques clics faire participer votre ordinateur à l'une des plus belles aventures de ce début de XXIème siècle.
Pour cela, il vous suffit d'installer BOINC (logiciel libre).
Puis de choisir un projet en cliquant ci-dessous sur une des images représentant le domaine de recherche qui vous intéresse plus particulièrement.

 

Astronomie
Biologie-Médecine
Ecologie
Mathématiques
Physique-Chimie
Astronomie
Biologie
Ecologie
Mathématiques
Physique-Chimie

 

Aujourd'hui(5 décembre 2016), BOINC c'est environ 268'850 volontaires ↑ actifs sur plus de 980 484 ordinateurs  participant activement aux avancées de la science (volontaires et ordinateurs en hausse). La puissance de calcul moyenne sur 24 heures de l'ensemble des participants atteint 13,863 PetaFlops (soit 14,90 % du plus puissant ordinateur mondial).
En comparaison,  le superordinateur le plus puissant au monde le Sunway TaihuLight développé par the National Research Center of Parallel Computer Engineering & Technology (NRCPC) a une capacité de 93 PetaFlops(10 649 600 cores, 15,37 MW !).
Il détrone, depuis lors, largement le Tianhe-2 hébergé en Chine et développé par China’s National University of Defense Technology(33,86 PetaFlops, 3 120 000 cores, 17,8 MW) en étant 2 fois plus rapide et 3 fois plus efficace que son prédécesseur.
 

Membres de l'AF à l'honneur (badges)

plus >>

Membres de l'AF à l'honneur (seuil score)

plus >>

UOTD de l'AF du jour

 plus >>

Plans pour cet été du projet "Outsmart Ebola Together"


Par: Dr. Erica Ollmann Saphire, doctorant universitaire
The Scripps Research Institute
9 juillet 2016

Récapitulatif
Dans cette brève mise à jour, le docteur Erica Saphire parle du besoin continu de la recherche sur le virus Ebola, et de la recherche d'un financement afin de soutenir l'analyse des données produites jusqu'ici par les volontaires du WCG.

vous pouvez lire la vidéo, en anglais, ici

À partir de juin 2016, les rapports de situation de l'OMS font état de 28'000 cas de contamination par le virus Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Léone, avec plus de 11'000 morts recensées. Tandis que l'OMS a déclaré que l'éruption la plus récente est terminée, la plupart des chercheurs et experts de santé publique croient que ce n'est seulement qu'une question de temps avant qu'une autre éruption de Virus Ebola n'arrive. La souche virale du Soudan et le virus de Marburg, deux maladies qui sont liées au virus Ebola, qui peuvent aussi causer de sévères hémorragies, ont elles aussi un fort potentiel d'éruption spontanée. Le virus de Lassa cause lui également des symptômes similaires et est endémique, provoquant des milliers de cas chaque année en Afrique Occidentale.

Pour ces raisons, notre recherche est cruciale à l'aide pour contenir les futurs éruptions de ces maladies. Afin de progresser plus rapidement des tests en laboratoire vers les composés les plus prometteurs examinés sur le WCG, nous cherchons un financement pour embaucher un membre de laboratoire supplémentaire qui se partagerait entre notre laboratoire et l'Olson Laboratory ici au Scripps Research Institute. Cette personne aiderait à l'analyse des données pour le projet Outsmart Ebola Together et FightAIDS@home, elle aiderait aussi à préparer les objectifs futurs pour Ebola et les maladies liées en utilisant le WCG pour nous.

Le financement est toujours une question pertinente en recherche scientifique et les ressources deviennent de plus en plus rares pour la science dans le Monde. Mais "Outsmart Ebola Together" reste une priorité absolue pour mon laboratoire et notre travail continuera. Nous sommes très reconnaissants envers les nombreux volontaires qui continuent à contribuer à ce projet. Nous attendons avec impatience d'annoncer le financement espéré pour un nouveau poste de travail dans le futur!