L'Alliance Francophone, une Communauté pour la Science

 

Des machines toujours plus puissantes, des capacités de stockage impressionnantes, des vitesses de connexion en augmentation constante, les progrès de l'informatique de ces dernières années sont impressionnants.
 
Cependant, la majorité du temps vous n'utilisez qu'une partie infime de cette puissance, alors qu'elle permettrait des progrès énormes dans de nombreux domaines de la recherche scientifique publique et universitaire.
 
Vous pouvez dès maintenant et en quelques clics faire participer votre ordinateur à l'une des plus belles aventures de ce début de XXIème siècle.
 
Pour cela, il vous suffit d'installer BOINC (logiciel libre).
 
Puis de choisir un projet en cliquant ci-dessous sur une des images représentant le domaine de recherche qui vous intéresse plus particulièrement.

 

Astronomie
Biologie-Médecine
Ecologie
Mathématiques
Physique-Chimie
Astronomie
Biologie
Ecologie
Mathématiques
Physique-Chimie

 

Aujourd'hui (23 juin 2014), BOINC c'est environ 243 200 volontaires ↓ actifs sur plus de 484 976 ordinateurs participant activement aux avancées de la science (volontaires en baisse mais ordinateurs en hausse). La puissance de calcul moyenne sur 24 heures de l'ensemble des participants atteint 9,465 PetaFlops (soit 28 % du plus puissant ordinateur mondial).

En comparaison, (pour le troisième semestre consécutif) le superordinateur le plus puissant au monde le Tianhe-2 développé par China’s National University of Defense Technology a une capacité de 33,86 PetaFlops (3 120 000 cores, 17,8 MW !).
Il détrone, depuis lors, largement le TITAN-Cray XK7 hébergé aux USA au DOE/SC/Oak Ridge National Laboratory (17,590 PetaFlops, 560 640 cores, 8,209 MW) en doublant la puissance de calcul.
 
[sources: http://boinc.berkeley.edu/ http://www.top500.org/ ]
 
   

Collaborations scientifiques du projet Seasonal Attribution

Détails Document sans nom

En parallèle de notre étude de l'impact du changement climatique (induit par l'activité humaine) sur le risque d'occurence d'un événement tel que les inondations de l'Automne 2000 au Royaume-Uni, nous collaborons également avec des chercheurs qui utiliseront les données produites par ce projet pour étudier les effets sur des événements saisonniers dans d'autres parties du monde.

Plus de détails sur les événements et les régions analysées sont donnés ci-dessous

  • Le déclin de la couverture neigeuse dans les montagnes du Nord Ouest américain
  • L'occurence de vagues de chaleurs en Afrique du Sud et en Inde


    Le déclin de la couverture neigeuse dans les montagnes du Nord Ouest américain
    La couverture neigeuse des montagnes de l'ouest de l'Amérique du Nord est importante pour stocker l'eau de l'hiver (qui représente la majeur partie des précipitations annuelles) et les libérer au printemps et au début de l'été, quand la demande d'eau est fréquemment la plus grande pour l'économie, les loisirs et l'environment, dans tout l'ouest américain. On a récemment constaté que le déclin de la couverture neigeuse printannière s'est produit dans une grande partie de la région au cours de la période 1925-2000, et que plusieurs facteurs plaident en faveur d'une responsabilité climatique (Mote et autres 2005).

    En utilisant les précipitations et les températures au sol produites par le modèle de simulation du climat du projet Seasonal Attribution, et en les introduisant dans un modèle hydrologique, les chercheurs peuvent étudier les effets du changement climatique (induit par l'activité humaine) sur la couverture neigeuse en montagne. Le chercheur en chef de cette collaboration est le Dr Philp W. Mote Groupe d'impact sur le climat de l'Université de Washington.

    La figure ci-dessous montre la région du modèle climatique dont nous avons produit des données quotidiennes de précipitation et de température. Les données actuelles sont tracées pour des conditions moyennes (l'ensemble des moyennes obtenues lors du bêta test) sur la période de l'année la plus intéressante pour la recherche.

 

Simulation Journalière des précipitations moyennes et de la température au sol pour l'Ouest des Etats-Unis pour un modèle de la journée du 30 Mars 2006

Example daily precip and temp output for NWUS

Précipitation (mm/Jours) Température au sol (kelvin*)

.

* 267 Kelvin = -6 degrés ; 270 K. = -3° ; .... ; 288 K = 15° ; 291 K = 18°

 

  • L'occurence des vagues de chaleur en Afrique du Sud et en Inde

    Ces deux régions ont récemment souffert de graves vagues de chaleur. Plus de détails suivront.