Cinquième anniversaire du lancement du projet Climateprediction.net

Cela fait maintenant 5 ans que le projet ClimatePrediction.net a été lancé. Depuis, le nombre de participants a augmenté de manière considérable et plus de 10 Teraoctets (1012 octets) de précieuses données ont été produites. Quelques jours avant cette anniversaire, une nouvelle recherche s'intéressant au climat de la Terre durant l'optimum climatique de l'Holocène a été lancée.

Myles Alen, le créateur de Climateprediction.net, compris dès 1997 l'intérêt du calcul itératif des modèles climatiques. Le succès de SETI@home en 1999 lui offrit une perspective totalement nouvelle. C'est donc suite au succès de SETI@home que Myles déposa sa première demande de financement public, cette requête fût rejetée au motif que son projet était totalement irréaliste. Tout débuta vraiment en octobre 1999, lorsque la revue Nature publia un article de Myles Allen intitulé « Do-it-yourself climate prediction » (prévision du climat, faites-le vous même).

Suite à cet article, Myles reçu le soutien de David Stainforth (Université d'Oxford), du service national britannique de météorologie (Met Office), du laboratoire Rutherford Appleton et de l'Université de Reading. Le projet fût baptisé Casino-21 en référence aux simulations de Monte Carlo et au XXIe siècle, le nom de Climateprediction n'apparu qu'en 2001. L'alpha test du projet débuta à la fin de l'année 2002, le bêta test au printemps 2003.

Le projet de calcul partagé a été officiellement lancé le 12 septembre 2003, l'intérêt du public fût immédiat puisque 25.000 utilisateurs s'inscrivirent dans les 2 jours suivant l'inauguration du projet. Le second grand événement dans la vie du projet climatique fût sa migration vers BOINC qui débuta le 26 août 2004. L'Alliance Francophone reste toujours, devant l'équipe nationale tchèque et BoincSynergy, l'équipe qui a le plus contribué au projet (statistiques par équipe).

Le 4 septembre 2008, une nouvelle recherche a été lancée, la nouvelle application (HADSM3 Mid-Holocene) est compatible Linux, Mac (Intel) et Windows. L'objectif est d'étudier le climat de l'Holocène Moyen (il y a 7000 à 9000 ans), une période aussi appelée optimum climatique de l'Holocène. Au début de l'Holocène, c'est à dire à la fin de la dernière ère glaciaire, il y a 12 000 ans, les glaciers recouvraient encore la plus grande partie de l'Amérique du Nord et de la Scandinavie, puis le climat s'est brusquement réchauffé. La fonte des glaces a engendré la formation d'importants lac glaciaires, c'est durant cette période que ce sont formés les grands lacs américains suite à la fonte de l'inlandsis Laurentidien. Au cours de l'Holocène, des changements climatiques importants se sont produits. Les zones habitables se sont décalées vers le nord, alors que le niveau marin remontait, isolant par exemple les iles britanniques du Continent européen. Il y a 8000 ans, la température moyenne de l'Hémisphère Nord était très proche de ce que nous observons aujourd'hui.

Le nouveau modèle va donc étudier cette période climatique, les unités contiennent 4 phases de 60 ans, une de ces phases reprends les conditions climatiques qui régnaient durant l'Holocène Moyen. Vous pouvez sélectionner ce modèle en vous rendant sur les préférences de votre compte. Ce modèle est 33% plus long à calculer que le modèle "HADSM slab"

Les scientifiques qui participent à cette recherche sont Helene Muri, Myles Allen et Hiro Yamazaki du département de physique atmosphérique de l'Université d'Oxford, Gideon Henderson du département des Sciences de la Terre de l'Université Oxford et Paul Valdes de l'Ecole des Sciences Géographiques de l'Université de Bristol

Le 5 septembre 2008, le projet a également atteint l'impressionnant chiffre de 35 millions d'années modèles calculées (répartis entres 242 861 modèles HADSM3, 19 763 modèles HADAM3, 23 578 modèles HADCM3). Aujourd'hui, plus de 30 000 internautes participent activement au calcul de ces simulations climatiques et permettent au projet de bénéficier d'une puissance de calcul de 67 Teraflops, soit l'équivalent du 25 ème supercalculateur le plus puissant au monde (Comparaison Calcul partagé/Supercalculateurs).

Le 10 septembre, l'équipe de Climateprediction.net a publié un nouvel article intitulé "Contraintes sur le modèle en réponse au forçage par les gaz à effet de serre et rôle des phénomènes à des échelles plus fines que les mailles du modèle" (Constraints on Model Response to Greenhouse Gas Forcing and the Role of Subgrid-Scale Processes). Cet article est publié dans le Journal of Climate, le journal de la société américaine de météorologie.

Les responsables du projet tiennent à remercier tous ceux qui ont rendu tout ceci possible.


Les précédents articles relatifs à ce projet :

Pari sur le lendemain (traduction d'un article du journal The Economist)
Modélisations climatiques : la boule de cristal embrumée (traduction d'un article paru dans le magazine scientifique Science News)
Choisir son modèle sur Climateprediction.net