Membres à l'honneur: titidestroy () | Jejj () | skwthegreat () | [AF>Belgique]Mamouth () | [AF>libristes] overclockman () | fzs600 () | olivier () | LeChat51X () | zelandonii () | modesti () | Lucas Scartazzini (40 000) | ticai (5 000 000) | John (6 000 000) | sauvagemaxim (300 000) | picca.rmh (200 000) |

Installer Boinc sur Linux Mandriva (pour débutants)

Guide détaillé : installation et mise en route de BOINC v5 (pour Linux Mandriva)




Ce guide vous montre par l'image comment installer BOINC 5.x.x sous Linux Mandriva LE 2005 dans l'environnement KDE et comment rejoindre un projet BOINC, en l'occurence SETI@Home.

Nous allons suivre l'exemple de l'utilisateur fictif pingus , qui installe BOINC 5.10.28 pour la première fois dans son dossier /home/pingus.
Bien sûr, vous devez remplacer pingus par votre propre nom d'utilisateur
Notez également que dans les commandes, vous devez remplaçer boinc_5.10.28_i686-pc-linux-gnu.sh par le nom du fichier que vous avez téléchargé: les versions de BOINC changent très souvent.


Remarques
  • Vous ne devez pas installer Boinc en tant qu'utilisateur root (l'utilisateur qui a tout les droits sous Linux).  

Ceci peut entraîner des problèmes de permissions et d'écriture dans les fichiers des projets Boinc et vous compliquer l'utilisation de Boinc inutilement.
S'il n'y a pas d'autre utilisateur que root sur votre machine, créez un nouvel utilisateur.

  • Lorsque vous installez Boinc, vous installez trois programmes distincts :  

1) Le client Boinc (appelé boinc) qui gère les applications Boinc (Seti@home, climateprediction.net, etc)
2) Le Manager Boinc (appelé boincmgr): C'est la fenêtre graphique qui vous permet de communiquer avec le client Boinc pour lui dire quoi faire.
3) Le Boinc Command tool (appelé boinc_cmd): C'est l'équivalent du Boinc Manager, mais en ligne de commande (si vous n'avez pas de serveur X)

  • Boinc fonctionne différemment sur Linux et sur Windows.

Sur Windows: il suffit de lancer le Manager Boinc pour démarrer Boinc.
Sur Linux: Il faut d'abord lancer le client boinc (par exemple avec la commande ./boinc ou avec un script de démarrage automatique) puis seulement ensuite lancer le Manager Boinc.
Si vous lancer le Manager Boinc sans lancer Boinc au préalable, le Manager sera gelé avec le message "déconnecté" en bas à droite de la fenêtre.

Installation de BOINC

  • Téléchargement :

Tout d'abord, il vous faut télécharger le dernière version stable de BOINC sur cette page
Choisissez Linux/ x86, 5.10.X, Recommanded version.

http://arnaudboinc.free.fr/capture/capture3.png



Enregistrez le fichier sur votre disque-dur:



http://arnaudboinc.free.fr/capture/capture4.png

  • Emplacement :

Placez le fichier boinc_5.10.28_i686-pc-linux-gnu.sh (qui à été placé probablement sur votre bureau ou dans votre dossier /home/pingus) dans le dossier /home/pingus.

http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis4.png

  • Commandes d'installation :

Ouvrez une fenêtre d'invite de commande: Dans notre exemple, nous utilisons Konsole:

http://arnaudboinc.free.fr/capture/capture1.png



Lancez Konsole: Par défaut vous êtes placez dans votre dossier /home/pingus mais pour en être sur, tapez la commande:
cd /home/pingus et tapez sur la touche "entrée" de votre clavier (n'oubliez pas notre petit jeu: remplaçez "pingus" par votre nom d'utilisateur!)



http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis1.png



Maintenant nous allons décompressez le fichier boinc_5.10.28_i686-pc-linux-gnu.sh:
Entrez la commande: sh boinc_5.10.28_i686-pc-linux-gnu.sh et tapez la touche "entrée" de votre clavier.



http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis2.png



Si tout ce passe bien, vous devez voir le message suivant, qui indique que le fichier a été correctement décompressé et que le dossier BOINC a été crée.



http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis3.png



En allant dans le dossier /home/pingus/BOINC, vous devez voir quelque chose voisin de cela:



http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis5.png



Faisons la liste de ce qu'il y a dans le dossier BOINC:
-locale: les traductions du BOINC Manager dans les différentes langues.
-boinc: le client boinc, qui va télécharger et traiter les unités de travail des projets
-boincmgr: le Manager boinc: C'est la fenêtre graphique qui vous permet de communiquer avec le client boinc.
-boinc_cmd: Le Boinc Command tool qui permet de donner les même ordres que le Boinc Manager, mais en ligne de commande.
-Le reste: des icônes, et des scripts de démarrage.

Une fois BOINC installé, vous n'avez plus besoin du fichier boinc_5.10.28_i686-pc-linux-gnu.sh.  
Vous pouvez l'effacer ou le stocker quelque part.

Maintenant, vous devez lancer Boinc pour la première fois:
Boinc va effectué un benchmarks de démarrage pour connaître la puissance de votre machine.  
Ceci prend entre 20 et 30 secondes, donc pas d'inquiétude si Boinc semble gelé: il ne l'est pas.

  • Premier lancement :

On se place dans le dossier BOINC avec la commande suivante:
cd /home/pingus/BOINC (attention à la casse: BOINC et boinc sont deux dossiers différents sous Linux)

http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis6.png



Puis on lance boinc et le manager boinc avec la commande suivante:
./boinc & ./boincmgr &



http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis7.png



Boinc se lance et vous devez voir cela dans Konsole:



http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis8.png



De même, le manager se lance aussi et vous devez voir apparaître le Manager Boinc et l'assistant.
L'assistant va vous guider pour rejoindre facilement un projet.

Remarques :

  • Dans Linux, lorsque vous installez Boinc pour la première fois, le Boinc Manager est en anglais.  

Pour savoir comment voir le Boinc Manager en français, voir le tuto 2 la fin de ce tuto.

http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis10.png



L'assistant est lancé automatiquement au premier démarrage de Boinc et du Manager Boinc.  
Si par accident vous le fermez, vous pouvez l'ouvrir à nouveau en allant dans l'onglet "Projets"->"Rejoindre un projet".
De même, vous pouvez fermer le Manager Boinc et l'ouvrir à nouveau sans que cela affecte le fonctionnement du client Boinc.  
Pour ouvrir le Manager Boinc il suffit de double-cliquer sur l'icône boincmgr dans le dossier BOINC ou dans Konsole de se placer dans le dossier BOINC et de lancer la commande: ./boincmgr.

  • Chaque fois que vous lancez le Manager Boinc (sauf à la première installation, ce qui est notre cas dans ce guide), vous devez voir le message en bas à droite: "connecté à localhost".

Cela signifie que le Manager Boinc communique correctement avec le client Boinc via le port 1043. Si vous voyez le message "déconnecté", il y a un problème de communication entre Boinc et le Manager Boinc (probablement le firewall bloque la communication par le port 1043 ou 31416)

Si vous êtes parvenu sans encombre jusqu'ici, vous pouvez maintenant rejoindre un projet (on dit aussi s'attacher à un projet ou attacher un projet, car le programme en anglais utilise le terme "attach to a project" )  

  • Attacher un projet à BOINC

On s'attache en cliquant sur le bouton "suivant" de l'assistant puis on entre l'url du projet auquel on souhaite participer (vous pouvez participer à plusieurs projets):  
Dans notre exemple, on s'attache à Seti@home pour chercher les petits hommes verts.
La liste de tous les projets est disponible sur la page URL des projets
Vous pouvez copier/coller les adresses des projets.  
Pour coller: Si le bouton droit de la souris ne fonctionne pas, cliquez sur le bouton du milieu, ou sur la roulette de la souris .

http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis11.png



On clique sur le bouton "Suivant" et l'on arrive sur le panneau des informations du compte:
Si vous n'avez pas encore de compte, cliquez sur "Créer un nouveau compte"
Si vous avez déjà un compte (que vous avez créer sur le site Web du projet, ou lorsque vous utilisiez Windows, par exemple), cliquez sur "Utiliser un compte existant"
Entrez une adresse email valide et un mot de passe (confirmez le mdp si vous créez un compte) puis cliquez sur le bouton "Suivant".



http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis12.png



Boinc communique avec les serveurs du projet afin de vous attacher:



http://arnaudboinc.free.fr/capture/capture113.png



Puis le message tant attendu apparait : Vous avez réussi à rejoindre le projet.



http://arnaudboinc.free.fr/capture/capture114.png



Boinc doit maintenant ouvrir votre navigateur Internet par défaut pour vous emmener sur votre page de compte afin de terminer la configuration du compte.



http://arnaudboinc.free.fr/capture/capture116.png

http://arnaudboinc.free.fr/capture/capture117.png



Maintenant que votre compte est créé, il faut le configurer selon vos préférences.
Je vous renvois pour cela vers le site de l'Alliance Francophone : [Boinc][Tuto] Préférences générales de configuration.

Pour terminer, il faut vous assurer que vous recevez bien du travail de la part du projet que vous avez rejoint:
Pour cela, vous devez ouvrir l'onglet "Commandes" puis selectionner "toujours calculer" ou "calculer selon les préférences" et choisir "activité réseau toujours disponible".
Vous devez voir quelques chose ressemblant à cela (dans l'image, je suis attaché à 4 projets, dont un qui n'a pas de travail):



http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis17.png



En général, il est recommandé:
Soit d'être attaché à 1 seul projet, mais d'avoir un cache important pour palier au manque de travail lorsque les serveurs du projet ne fonctionnent pas.
Soit d'être attaché à plusieurs projets.


  • Le Manager Boinc en français

Dans votre dossier BOINC, il y a le dossier locale qui contient lui-même d'autres dossiers, notamment le dossier fr
Ce dossier fr contient le fichier BOINC Manager.mo qui est la compilation du fichier BOINC Manager.po qui est lui-même la traduction française du Manager Boinc.
Pour voir le Manager Boinc en Français, il faut placer le fichier BOINC Manager.mo dans le dossier /usr/share/locale/fr/LC_MESSAGES

Pour faire cela, ouvrez Konsole:
Puis passer en utilisateur root:

 

Code :
  1. su

puis entrez votre mot de passe root (root=administrateur)

Ensuite copiez le fichier BOINC Manager.mo dans le dossier /usr/share/locale/fr/LC_MESSAGES:

Code :
  1. cp /home/pingus/BOINC/locale/fr/BOINC* /usr/share/locale/fr/LC_MESSAGES

en remplaçant pingus par votre nom d'utilisateur.
Exemple:

http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis18.png



Maintenant, il vous faut configurer le Manager Boinc:
Dans l'onglet "options", cliquez sur "options" et selectionnez "French" dans le menu déroulant de "language selection".



http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis19.png



Cliquez sur le bouton "OK" et ensuite fermez la boîte de message qui vient d'apparaître, puis fermez le Manager Boinc:



http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis20.png


Fermez ces deux fenêtres.

Maintenant, relancer le Manager Boinc:

Code :
  1. cd /home/pingus/BOINC
  2. ./boincmgr

ou en double-cliquant sur l'icône boincmgr dans le dossier BOINC.

Le Manager apparaît en Français

http://arnaudboinc.free.fr/capture/capturebis21.png



  • Démarrage automatique de Boinc (sans mise en service)


Pour démarrer Boinc automatiquement sans le mettre en service, il suffit de placer un script dans le fichier /home/pingus/.kde/Autostart

Cette méthode est suffisante s'il n'y a qu'un seul utilisateur sur votre machine.
Si vous désirez que Boinc démarre lorsqu'il y a plusieurs utilisateurs qui utilisent votre machine ou lorsque vous n'êtes pas loggué, il faut installer Boinc en service (voir tuto suivant)

Etape 1 : Copiez, collez et sauvegardez sur le bureau le script suivant avec un éditeur de texte comme Kate. Sauvegardez-le sous le nom boincstart.

Code :
  1. #!/bin/sh
  2. BOINC_EXE="nom_de_l'executable_boinc"
  3. BOINC_DIR="/repertoire/d'installation/de/boinc"
  4. BOINC_PARAMS="-return_results_immediately"
  5. echo "Démarrage de BOINC..."
  6. cd ${BOINC_DIR}
  7. ./${BOINC_EXE} ${BOINC_PARAMS}



Etape 2 : On adapte le script à notre installation.

Ouvrez le script avec un éditeur de texte comme Kate et modifiez le script pour qu'il corresponde à votre installation.
Pingus a installé Boinc dans le dossier /home/pingus/BOINC, le nom de son exécutable est boinc et il veut voir les logs de Boinc: donc il modifie le script comme ceci:

BOINC_EXE="boinc"
BOINC_DIR="/home/pingus/BOINC"
BOINC_PARAMS="-return_results_immediately -redirectio"
echo "Démarrage de BOINC..."
cd ${BOINC_DIR}
./${BOINC_EXE} ${BOINC_PARAMS}

Sauvegardez les modifications du fichier

Etape 3 : On rend le fichier exécutable.

On passe en root, on se place sur le bureau et on modifie les droits avec la commande chmod.

Code :
  1. su

et entrez votre mot de passe root

Code :
  1. cd /home/pingus/Desktop

 

Code :
  1. chmod +x boincstart



Etape 4 : On copie le script boincstart dans le dossier ~/.kde/Autostart

Code :
  1. cp /home/pingus/Desktop/boincstart /home/pingus/.kde/Autostart



Maintenant, faites un reboot et logguez vous dans votre session pingus. En ouvrant le Manager Boinc, vous devez voir boinc qui calcule.
Vous pouvez effacez le fichier boincstart de votre bureau.

  • Mise en service de Boinc


Tout d'abord, rendons à César ce qui lui appartient: ce tuto est basé sur le tuto du site HFR qui est ici

Nous supposons toujours que l'utilisateur fictif pingus a installé Boinc dans son dossier /home/pingus/BOINC.
Il vous faut remplacer pingus par votre nom d'utilisateur.

Etape 1 :
Copiez et collez le script suivant dans un éditeur de texte et enregistrez-le sous le nom: boincctl. Puis placez-le sur votre bureau.

Code :
  1. #!/bin/bash
  2. # description: Boinc - A little script for starting boinc as a system service
  3. # chkconfig: 2345 90 25
  4. # pidfile: /var/run/boinc.pid
  5. # config: /etc/boinc.conf
  6. # boincctl - Control boinc.  Stop it/Start it/Restart it.  Originally
  7. #            meant to be used as a boot time script so that boinc starts
  8. #            at boot time, but can be used any time.  For a boot time script
  9. #            put this in /etc/init.d and make the appropriate links from
  10. #            the appropriate run level areas (ie. /etc/rc3.d).  (This was
  11. #            developed on RedHat 9 so I know what the boot areas are there.
  12. #            It should also work on Solaris,  I'm not familiar with other
  13. #            flavors of Linix/UNIX.)
  14. # Author:    Charles Dennett/Rochester, NY USA.
  15. # Email:     Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  16. # Date:      December 12, 2003.
  17. # Version:   1.0
  18. #
  19. # History:   Version 1.1.  May 20. 2004.
  20. #            Update stop function to use SIGTERM (15).
  21. #            Version 1.2.  September 18, 2004
  22. #            Comments about functions.
  23. #
  24. # Comment:   Copyright by the author.  Feel free to make modifications.
  25. #            However, please keep these comments intact.
  26. # Use:       To start:   boincctl start
  27. #            To stop:    boincctl stop
  28. #            To restart: boincctl restart
  29. #            Status:     boincctl status
  30. #
  31. # Variables that will need to be configured.
  32. #
  33. #  BOINC_HOME:  The directory where boinc will run.  It should be run
  34. #               in its own directory to keep its files and subdirectories
  35. #               separate form others.
  36. #
  37. #  BOINC_BIN:   The full path to the boinc executable.
  38. #
  39. #  RUN_AS:      Username that boinc is to run as.
  40. #
  41. #  BOINC_OUT:   File to direct output from boinc.  If you don't want this ,
  42. #               set it to /dev/null.
  43. #
  44. #  BOINC_PARMS: Any command line parameters for boinc you wish to pass to
  45. #               it.  If you don't want any, simply use a null list ("" ).
  46. #
  47. #  FUNCT:       Should be use if your distribution is not redhat or debian
  48. #               based. Can be set to pkill to use pkill or killproc to use
  49. #        killproc to kill the client.
  50. BOINC_HOME=/home/pingus/BOINC
  51. BOINC_BIN=/home/pingus/BOINC/boinc
  52. RUN_AS=pingus
  53. BOINC_OUT=/dev/null
  54. BOINC_ERR=/dev/null
  55. BOINC_PARMS="-return_results_immediately -redirectio"
  56. #BOINC_PARMS="-allow_remote_gui_rpc"
  57. #BOINC_PARMS="-return_results_immediately"
  58. #BOINC_PARMS="-return_results_immediately -allow_remote_gui_rpc"
  59. #FUNCT=
  60. # Functions  This is for RedHat 9.  Don't know if it exists in other
  61. # flavors of *nix.  If this does not work for you, simply comment it out
  62. # and fix the stop function below so that it does not use the killproc
  63. # function since killproc is defined in the functions file.  pkill might
  64. # be a good choice.  Examine other boot scripts to see how they do it.
  65. if [ -e /etc/debian_version ]
  66. then
  67. DISTRIB="debian"
  68. elif [ -e /etc/redhat_version ];
  69. then
  70. DISTRIB="redhat"
  71. elif [ -e /etc/redhat-release ];
  72. then
  73. DISTRIB="redhat"
  74. elif [ -e /etc/fedora-release ];
  75. then
  76. DISTRIB="fedora"
  77. fi
  78. if [ "$DISTRIB" = "debian" ]
  79. then
  80. FUNCT=pkill
  81. elif [ "$DISTRIB" = "redhat" ] || [ "$DISTRIB" = "fedora" ];
  82. then
  83. FUNCT=killproc
  84. fi
  85. if [ ! -n "$FUNCT" ] && [ ! -n "$DISTRIB" ]
  86. then
  87. echo "BOINCCTL: Unsupported distribution, please check usability of pkill or killproc and set FUNCT="
  88. exit 1
  89. fi
  90. if [ "$FUNCT" = "killproc" ]
  91. then
  92. . /etc/init.d/functions
  93. fi
  94. # No other changes needed below this , most likely.
  95. start()
  96. {
  97.    echo -n "Starting BOINC..."
  98.    eval $SU_CMD
  99.    echo " done."
  100. }
  101. stop()
  102. {
  103.    echo -n "Stopping BOINC..."
  104. if [ "$FUNCT" = "pkill" ]
  105.    then
  106.    pkill -15 `basename $BOINC_BIN`
  107.    fi
  108. if [ "$FUNCT" = "killproc" ]
  109.    then
  110.    killproc `basename $BOINC_BIN` -15
  111.    fi
  112.    echo " done."
  113. }
  114. restart()
  115. {
  116.    stop
  117.    echo  "Be patient.  Waiting 10 seconds for all to stop."
  118.    sleep 10
  119.    start
  120. }
  121. #----------------------------------------------------------------------------
  122. #
  123. # Start of mainline code
  124. #
  125. # If the user running this script is not the user we want boinc to run as, set
  126. # up the su command so that we can become that user.  Note, we will have to
  127. # know this user's password.  If this script is run at boot time, it is root
  128. # that is running this script and no password is required.
  129. WHO_AM_I=`whoami`
  130. CMD="$BOINC_BIN $BOINC_PARMS >> $BOINC_OUT 2>> $BOINC_ERR &"
  131. if [ "$WHO_AM_I" != "$RUN_AS" ]; then
  132.    SU_CMD="su $RUN_AS -c \"$CMD\""
  133. else
  134.    SU_CMD=$CMD
  135. fi
  136. # Go to where we want boinc to run
  137. cd $BOINC_HOME
  138. case "$1" in
  139.   start)
  140.          start
  141.          ;;
  142.   stop)
  143.          stop
  144.          ;;
  145.   restart)
  146.          restart
  147.          ;;
  148.   status)
  149.          echo "What do I do here for status?"
  150.          tail -20 $BOINC_OUT
  151.          ;;
  152.   *)
  153.          echo "Usage:     `basename $0` start|stop|restart|status"
  154.          exit 1
  155.          ;;
  156. esac



http://arnaudboinc.free.fr/capture/captureter1.PNG



Etape 2 :
On va éditer le script pour qu'il corresponde à votre installation.
Ouvrez le fichier boincctl avec un éditeur de texte comme Kate et placez-vous entre la ligne 55 et la ligne 60:


http://arnaudboinc.free.fr/capture/captureter3.PNG


Sur la ligne BOINC_HOME= on indique le chemin du dossier BOINC
Sur la ligne BOINC_BIN= on indique le chemin de l'exécutable boinc
Sur la ligne RUN_AS= on indique le nom d'utilisateur sous lequel on fait tourner Boinc.
Sur la ligne BOINC_OUT= on indique le nom du fichier des logs de boinc: boinc.out . Si vous ne voulez pas de sortie, indiquez /dev/null
Sur la ligne BOINC_ERR= on indique le nom du fichier des logs d'erreurs de boinc: boinc.err . Si vous ne voulez pas de sortie, indiquez /dev/null
Sur la ligne BOINC_PARMS= on indique un ou des arguments que l'on veut passer à boinc en le démarrant.

Comme boinc permet d'avoir des logs de sortie, je suggère de mettre les indications suivantes qui sont déjà dans le script:

Code :
  1. BOINC_HOME=/home/pingus/BOINC
  2. BOINC_BIN=/home/pingus/BOINC/boinc
  3. RUN_AS=pingus
  4. BOINC_OUT=/dev/null
  5. BOINC_ERR=/dev/null
  6. BOINC_PARMS="-return_results_immediately -redirectio"


Les sorties sont alors redirigées vers les fichiers stderrdae.txt et stdoutdae.txt, qui sont les fichiers habituels dans lequels Boinc écrit les logs.

Après avoir fait les modifications correspondant à votre installation, enregistrez le fichier et quittez-le.

Etape 3 : On copie le fichier dans /etc/init.d  

Ouvrez une boîte d'invite de commande comme Konsole puis passez en root en tapant la commande  

Code :
  1. su

puis entrez votre mot de passe root.

 

http://arnaudboinc.free.fr/capture/captureter4.PNG



Ensuite on copie le fichier boincctl qui est sur le bureau dans le dossier /etc/init.d avec la commande suivante:

Code :
  1. cp /home/pingus/Desktop/boincctl /etc/init.d



http://arnaudboinc.free.fr/capture/captureter5.PNG


Etape 4 : On rend le fichier executable.

Code :
  1. cd /etc/init.d
Code :
  1. chmod 0755 boincctl



http://arnaudboinc.free.fr/capture/captureter7.PNG



Voilà, le plus dur est fait.
Maintenant on installe le service avec l'outil chkconfig.

Etape 5 : On installe le service avec l'outil chkconfig.

On va taper les 3 lignes de code l'une après l'autre, en tapant sur la touche "entrée " du clavier à la fin de chaque ligne:
Notez qu'après la deuxième ligne, vous allez recevoir un message indiquant l'état du service dans les différents runlevels (en théorie, ils doivent être à l'arrêt à la première installation, mais sur la capture d'écran le service fonctionne déjà)

Code :
  1. chkconfig --add boincctl
  2. chkconfig --list boincctl
  3. chkconfig --level 2345 boincctl on

 

http://arnaudboinc.free.fr/capture/captureter9.PNG



Ensuite on verifie que les liens symboliques ont bien été créés aux différents run levels:

Code :
  1. cd /etc/rc.d
  2. ll rc[0-6].d /*boinc*



http://arnaudboinc.free.fr/capture/captureter11.PNG



Voilà, l'installation est terminée.

Vous pouvez maintenant utiliser les commandes suivantes pour gérer le service boincctl:

./boincctl status : pour voir les messages du client
./boincctl stop : pour arrêter le client
./boincctl start : pour démarrer le client
./boincctl restart : pour arrêter et relancer le client

Donc pour lancer le service, on est en root, on se place dans /etc/init.d et on lance le service par:

Code :
  1. ./boincctl start


Si tout fonctionne bien, vous recevez le message: Starting BOINC...done

http://arnaudboinc.free.fr/capture/captureter10.PNG



Vous pouvez vérifier que Boinc fonctionne en ouvrant le Manager Boinc, Ksysguard ou en faisant un top, par exemple.
On peut aussi faire un reboot pour vérifier que Boinc démarre bien lorsqu'on allume son ordinateur.

Note: Si vous avez choisi BOINC_OUT=/dev/null, BOINC_ERR=/dev/null, la commande ./boincctl status ne renvoit rien, puisque cette commande lit le contenu du fichier boinc.out

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note 1:

Si vous utilisez l'environnement Gnome au lieu de KDE, il est possible de lancer automatiquement Boinc au démarrage:
Allez dans le Menu:
Menu->Système> Préférences>Sessions> Programmes au démarrage> Ajouter
On ajoute /home/utilisateur/BOINC/run_client (Quand on a installé BOINC dans /home/utilisateur le fichier run_client doit indiquer

Code :
  1. cd "/home/utilisateur/BOINC" && exec ./boinc $@


On peut alors démarrer le Manager sans que cela crée des nouveaux fichiers xml dans /home/utilisateur, et au démarrage Boinc est minimisé (le Manager n'apparait pas, ya juste Boinc qui tourne en fond)
(Il est possible que "Programmes au démarrage" soit situé dans un autre menu, avec les version plus récentes de Gnome: à vous de le trouver. )

Note 2
:

Pour ceux qui veulent installer Boinc en service sous OpenSuse 10 avec le script Boincctl
Dans le code du script de service après

Code :

elif [ -e /etc/fedora-release ];
then
DISTRIB="fedora"


rajouter:

Code :
  1. elif [ -e /etc/SuSE-release ];
  2. then
  3. DISTRIB="SuSE"


Placer le script dans /etc/init.d, puis en root tapez:

Code :
  1. # insserv /etc/init.d/boincctl


Ensuite ça marche (mais le script renvoi le message ./boincctl : line 105 : /etc/init.d/functions: Aucun fichier ou répertoire de ce type:  
C'est pas grave, le script marche quand même.

N'hésitez pas à utiliser le forum si vous avez des questions

Article réalisé et/ou mis à jour par les membres du forum de l'équipe EST
Si vous disposez d'informations supplémentaires, merci de nous en faire part sur le topic Linux.