Membres à l'honneur: titidestroy () | Jejj () | skwthegreat () | [AF>Belgique]Mamouth () | [AF>libristes] overclockman () | fzs600 () | olivier () | LeChat51X () | zelandonii () | modesti () | Lucas Scartazzini (40 000) | ticai (5 000 000) | John (6 000 000) | sauvagemaxim (300 000) | picca.rmh (200 000) |

Les nouveaux Mondes. Autres terres, autres vies ?


Un nouveau Hors série de SCIENCE et VIE vient de paraitre (numéro 239 - juin 2007), 162 pages sont consacrés à la quête des nouveaux mondes, la recherche d'exoplanètes, les moyens pour les découvrir et plus largement sur la question de l'existence de la vie en dehors du système solaire.

Un article de 6 pages est consacré à SETI. Par contre, le nom de Boinc n'est pas cité une seule fois, dommage parce que c'est justement le programme qui permet de faire fonctionner l'application Seti@home (On remarque juste le petit logo Boinc sur l'ordinateur portable pris en photo pour illustrer l'écran de veille). Le projet Planetquest qui devrait débuter à la fin de cet année n'est lui aussi pas abordé.

Vous pouvez trouver ce hors série au prix de 4 euros chez votre marchand de journaux habituel.

Voici un petit extrait de l'article consacré au projet SETI :

LE PARADOXE DE FERMI


C'était compter sans certains membres du Congrès américain, peu enclins à financer un joujou aussi dispendieux. « Bien sûr qu'il existe des créatures étranges, des soucoupes volantes et des civilisations avancées dans l'espace. Mais nous n'avons pas besoin de dépenser 6 millions de dollars cette année pour prouver qu'elles existent. Il suffit de 75 cents pour acheter un magazine. Nous avons une occasion de prouver qu'il y a encore une vie intelligente sur Terre », ironise un de ses membres en 1993. Et c'est la fin du projet HRMS.

Le coup est rude. Comment continuer la traque sans la Nasa ? En changeant son fusil d'épaule. HRMS est mort ? Vive Seti@Home (recherche d'intelligence E.T. depuis chez soi) ! Pourquoi ne pas demander à des particuliers motivés d'utiliser leur Mac ou leur PC lorsqu'il est en veille ? A la clé : une puissance de calcul gigantesque capable d'exploiter les milliards de données provenant d'Are-cibo. Le temps de collecter des fonds privés, d'écrire le programme ad hoc et d'installer un enregistreur d'émissions électromagnétiques à Porto Rico, et le tour est joué dès avril 1999. A l'heure actuelle, des millions d'internautes dans plus de 200 pays attendent fébrilement qu'un « bip » pas comme les autres se manifeste. En mars 2003, un signal émanant apparemment d'un point situé entre les constellations du Poisson et du Bélier, baptisé SHGbo2 + 14a, a fait croire que... Mais le Champagne, une fois de plus, a dû rester dans la glace. Et n'en est pas sorti depuis. Aux sceptiques, les pro-Seti rétorquent inlassablement que l'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence. Reste que la vue du ciel qu'offrent les radiotélescopes de Seti est partielle. Et puis, pourquoi des E.T. émettraient-ils nécessairement des signaux radio comme nous ? Pourquoi n'auraient-ils pas des cultures reposant sur un autre substrat que le progrès technique ? Et qu'attendre de sociétés qui en seraient à l'âge des cavernes ou bien à un stade infiniment supérieur au nôtre ? Pourquoi, enfin, ne pas associer au projet, obstinément infructueux, plus de spécialistes de révolution (la vie a pu prendre d'autres formes), des ethnologues (experts es plu-ralité des mondes culturels), des auteurs de SF (à la croisée des préoccupations des biologistes et des ethnologues) ? Question subsidiaire : Seti n'est-il pas un sujet trop sérieux pour être laissé aux radioastronomes, comme si les ingénieurs des télécoms, et rien qu'eux, étaient autorisés à se servir du téléphone ? La communauté Seti fait le gros dos. Son leitmotiv : on cherche peut-être une aiguille dans une botte de foin cosmique, mais on cherche, et plus on cherche, plus on a des chances de trouver...

Le fameux paradoxe formulé à la fin des années 40 par le physicien italien et prix Nobel Enrico Fermi part d'un autre principe : si la vie a maturé dans l'Univers au point d'aboutir à des formes d'intelligence et de civilisations sophistiquées, il suffit que l'une d'elles ait un peu d'avance sur nous (genre 1 million d'années, trois fois rien à l'échelle cosmique) pour qu'elle ait colonisé la galaxie. Moralité : des E.T. devraient être ici et non sur des astres lointains. Or, le Grand Soir se fait attendre. Où sont-ils, alors ? En 1975, le bioastronome Michael Hait a proposé une explication dans le Journal ofthe Royal Astronomical Society : si nous ne les voyons pas... c'est qu'ils n'existent pas. D'autres arguent que les voyages interstellaires sont impossibles ou que les extraterrestres s'interdisent d'approcher des animaux (nous) trop stupides à leur goût. Il m'arrive de penser que le signe le plus convaincant que d'autres formes de vie intelligente existent dans l'univers est qu'aucune n'a essayé d'entrer en contact avec nous », fait dire malicieusement le dessinateur Bill Watterson à Calvin, le héros de sa B.D. Calvin et Hobbes...
Le débat s'est enlisé. Personne, surtout, n'a remis en cause l'argument princeps du paradoxe de Fermi : si les E.T. étaient là, nous les verrions forcément. N'est-ce pas oublier, entre autres, que la distance culturelle qui nous sépare d'éventuels « visiteurs » se double d'une distance biologique ? Comment nous représenter des civilisations qui auraient probablement des millions d'années d'avance sur nous mais qui résulteraient d'autres scénarios évolutifs ? A supposer que nos yeux éprouvent des sensations visuelles ou autres liées aux activités de nos hôtes, comment nos esprits pourraient-ils y discerner quoi que ce soit sans comprendre au préalable l'univers intellectuel et technique qui est à l'origine de ces sensations ? •

Philippe Testard-Vaillant

Dans le cadre du programme Seti@home, des millions d'internautes de 200 pays contribuent, grâce à un logiciel spécifique, à l'analyse des données d'Arecibo.

 

Sommaire complet du Hors Série :

OBJECTIF TERRES

6 Le petit télescope Corot qui scrute la Voie lactée depuis décembre 2006 vient de découvrir sa permière planète. Et ce n'est qu'un début...

 

LES AUTRES MONDES

16 La ruée vers l'infini
L'atlas de toutes les exo-planètes déjà découvertes.
40 Le défi de l'observation
Ou comment détecter des planètes sans les voir.
48 Comment sait-on à quoi elles ressemblent ?
De l'art de traiter les données observationnelles
54 Ainsi naissent les planètes
Au commencement était la poussière d'étoile
64 Chasseurs de mondes
Reportage dans la Mecque de l'exoplanétologie.
70 Les télescopes du futur
Ces géants vont découvrir des sœurs de la Terre !


UNE AUTRE VIE ?


80 En quête des signatures de la vie
Quelle vie chercher à l'autre bout de la galaxie ?
86 La Terre, labo du vivant
Notre planète foisonne de vie, y compris dans des conditions... «extraterrestres».
108 De la vie sur Mars ?
Le mystère reste entier. Au grand dam des exobiologistes.
116 Et si nous étions seuls ?
Le point sur la «théorie de la Terre unique».

 

RÊVES D'HIER ET DE DEMAIN


126 23 siècles la tête dans les étoiles
D'Epicure à 51 Peg b, retour sur une quête audacieuse.
134 Les projets fous pour y aller
L'exoplanète la plus proche est à 11 années-lumières...
142 Recherche ET désespérément
Malgré les fausses alertes, le programme Seti persiste à chercher la vie ailleurs.
148 Interview
Rencontre avec J. Schneider, pionnier de l'exoplanétologie.
154 Ailleurs vu d'ici
Les autres mondes sous la plume des auteurs de SF.