Membres à l'honneur: titidestroy () | Jejj () | skwthegreat () | [AF>Belgique]Mamouth () | [AF>libristes] overclockman () | fzs600 () | olivier () | LeChat51X () | zelandonii () | modesti () | Lucas Scartazzini (40 000) | ticai (5 000 000) | John (6 000 000) | sauvagemaxim (300 000) | picca.rmh (200 000) |

[WCG]Drug Search for Leishmaniasis

drug_search_leishmaniasis

 

 

 

Lien provisoire ici : https://secure.worldcommunitygrid.org/

 

Statut et résultats du projet :

Des informations concernant ce projet sont fournies sur les pages qui suivent ainsi que sur le site Internet Drug Search for Leishmaniasis. Si vous avez une question ou un commentaire concernant le projet veuillez-vous rendre sur le forum.

Mission :

La mission du projet  de Drug Search for Leishmaniasis consiste à identifier des molécules qui pourraient potentiellement servir à la mise au point d’un traitement contre la Leishmaniose. L’importante capacité de calcul de WCG va être utilisée pour effectuer des simulations sur l’interaction entre des millions de composés chimiques et certaines protéines cibles. Ceci permettra de trouver le composé le plus prometteur qui conduira peut être à un traitement efficace.

Importance :

La Leishmaniose est l’une des maladies tropicales les plus négligées au monde. Chaque année cette maladie infecte plus de 2 millions de personnes dans 97 pays. A l’heure actuelle il n’existe pas de vaccin disponible pour empêcher cette maladie, malgré de nombreux efforts de recherches. La Leishmaniose est causée par un parasite protozoaire (genus Leishmania) transmis entre l’Homme et les animaux hôtes par les femelles mouches des sables. Une forme de la maladie, la forme « viscérale » causée par le Leishmania infantum aux Amériques, affecte principalement les enfants, qui peuvent mourir si un traitement adéquat n’est pas administré rapidement. Les mesures de contrôles existantes se basent sur une thérapie médicamenteuse, le contrôle des insectes et l’éducation dans les zones touchées. Cependant, le nombre de cas humains continuent de s’accroitre dans les  régions tropicales telles que le Bengladesh, L’inde, le Soudan, l’Ethiopie, le Brésil, la Colombie, le Pérou et beaucoup d’autres.
Le traitement classique pour toutes les formes de la Leishmaniose peut provoquer de sérieux effets secondaires, jusqu’à la mort. De plus, des parasites résistants causent des problèmes majeurs dans beaucoup de pays sous endémie. Pour ces raisons, il existe un besoin urgent pour de nouveaux composants médicamenteux, sûrs et peu coûteux, contre la Leishmaniose.

Approche :

Un programme informatique appelé VINA de The Scripps Research Institute à La Jolla, en Californie, sera utilisé pour les expériences chimiques virtuelles. Ces expériences virtuelles tenteront de trouver lesquels des millions de composés actifs pourraient être à même de désactiver des protéines essentielles à la survie du parasite. Cette recherche est une première étape dans le développement d’un traitement efficace de cette maladie. Avec suffisamment de puissance de calcul, cette recherche pourra se faire bien plus rapidement qu’en usant de la puissance conventionnelle par des expériences en laboratoire. Avec la puissance actuelle, cette recherche prendrait approximativement 120 ans pour être menée à bien. Cependant, il est estimé que la puissance de WCG peut réduire cette durée à un an, peut-être moins. Des détails sur les composés potentiels seront publiés par les scientifiques, et ces informations seront accessibles au public afin que d’autres scientifiques puissent les intégrer à leurs recherches. Les futurs travaux en laboratoire utilisant les candidats mis en évidence par ce projet conduiront peut-être au développement de meilleurs médicaments pour combattre la Leishmaniose.